Développement durable

  • Nouvelles formes de festivités

    C'est la première fois depuis plus d'un demi-siècle que je ne vais pas subir les feux d'artifice cet été, j'en suis très contente,  parce que je n’aime pas les feux d’artifices, certes jolis, mais tellement bruyants, tellement polluants, et surtout tellement éphémères…  Qu’en reste-il après ? Un nuage de particules fines flottant au-dessus de Genève… des atteintes possibles du système auditif…mais sûrement beaucoup d’argent pour l’économie locale…. Je pense aussi à toutes celles et ceux  qui ont vécu la guerre, des bombardements, aux  animaux effrayés, aux produits chimiques utilisés pour fabriquer ces « pétards » (qui me mettent en pétard..) qui contribueront forcément à long terme à la pollution des nappes phréatiques, ce qui est d’ailleurs déjà le cas à Genève où l’eau de plusieurs nappes n’est plus utilisée pour l’eau potable à cause de présence de perchlorates (produit chimique servant notamment à la fabrication des poudres explosives). Et surtout le problème de stockage de ces produits chimiques pour fabriquer des explosifs qui est dangereux.

    Nous devons inventer de nouvelles formes de festivités moins impactantes pour l'environnement.

  • obligation d'allumer les phares: mesure disproportionnée!

     

    L’obligation pour les automobilistes d’allumer leurs phares le jour me parait tout à fait disproportionné par rapport au risque encouru. La majorité des accidents graves sont dus aux excès de vitesse et à l’alcool. La France a renoncé à cette obligation. De plus, cela augmentera sensiblement la consommation d’essence, donc aura une influence négative sur la qualité de l’air, déjà si mal en point. Je me demande encore comment une telle mesure a passé la rampe. Par contre, de proposer de rouler moins vite sur les autoroutes est une mesure très utile pour la sécurité et un plus pour l’environnement.