28/07/2012

tiques

En passant la main dans les cheveux de mon petit fils de 3 ans en vacances chez moi à Genève, je découvre une petite bosse molle bizarre, je regarde et vois un gros tique. Inquiète, ayant entendu parlé de la maladie de Lime, je l’emmène immédiatement au nouvel hôpital des enfants des Grangettes qui est à proximité. Accueil tout à fait sympa, 3 personnes participent à l’examen de la tête du petit et l’un retire avec une petite pince courbée le peu ragoûtant insecte et me conseille d’aller voir son pédiatre dans une quinzaine de jour pour être sûre qu’il n’y a pas d’infection. Durée de l’opération 5 min. coût Fr. 278.- !!! Le lendemain une amie me raconte que son enfant avait eu un gros tique, qu’elle avait acheté une pince à tique comme celle des Grangettes et l’avait enlevé en 1 min. coût de l’opération Fr. 10.-. Donc, conclusion, mieux vaut avoir une pince spécifique à tique chez soi et aller chez le pédiatre plus tard….Par contre, c’est vrai j’ai été rassurée par le médecin des Grangettes et ils ont un magnifique aquarium de plus de 10 mètres de haut qui a bien distrait mon petit bout de chou…..

11:59 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | |

Commentaires

Oui mais bon, c'est très bien de vous facturer si cher. C'est parce que les gens se comportent de façon aussi irresponsable que vous que les primes d'assurance-maladie ne cessent de grimper. les médecins ont remplacé les sorciers pour le 99% de la population. Vous avez un blog, donc vous avez entendu parler d'internet. Vous tapiez "comment se débarrasser d'un tic" sur Google et vous tombiez sur 250 millions de réponses, qui TOUTES vous auraient dit de contrôler la place de la morsure et de se méfier des rougeurs concentriques...
PS. Si vous voulez être crédible comme politicarde, sachez que la photo que vous nous proposez ne fait pas 55 ans mais 35. Cela jette un doute...
PS2. Lyme, pas Lime. Ou borréliose.

Écrit par : Géo | 28/07/2012

tique, pas tic. Bref...

Écrit par : Géo | 28/07/2012

L'hôpital des enfants pour une tique? Etiez-vous verte... de peur? Cela n'enseigne pas aux enfants à être autonomes. Un futur bon client pour le système médical.

En effet l'apparition de cercles concentriques violacés (dans les semaines qui suivent) aurait été un signe. Mais l'infection n'est pas décelable de suite. Donc l'hôpital ne pouvait qu'enlever la tique. Pour 278.-. Crotte alors. La peur coûte cher.

Écrit par : hommelibre | 28/07/2012

@ hommelibre:


" Un futur bon client pour le système médical. " + " Pour 278.-. Crotte alors. La peur coûte cher. "



'Faut bien faire vivre les charlatans de tout poil... naturopathes inclus!

Écrit par : Turlututu | 28/07/2012

En fait on peut s'en tirer à moins de 10 Frs pour enlever une tique : avec la main ça va très bien aussi. Le meilleur moyen est de l'enlever avec un mouvement de rotation de la main pour être sûr de bien enlever la tête de la bête ... C'est en fait là que réside la difficulté et le danger de l'opération. Si la tête reste, on risque en effet l'infection, et puis la tête toute seule est quasiment impossible à enlever ...

Ceci dit, les conséquences dues à la présence d'une tique pouvant être très graves, je comprends qu'on ne veuille pas prendre le risque de le faire toute seule, à fortiori, quand on est en charge d'un petit-fils hébergé pour les vacances ! Bon, l'hôpital des enfants ... ça ne me serait pas venu à l'idée : n'importe quelle permanence doit pouvoir rendre le même service ... N'importe quel vétérinaire aussi : ils ont même sûrement plus l'habitude ... Et ne vous feront pas payer le même prix !

Mais dans tout ce panel de possibilités ... Est-ce-que le plus important n'était pas d'être pleinement rassurée, d'être sûre d'avoir agit au mieux, et de ne pas avoir fait courir de risque inconsidéré à un enfant qui n'est pas le vôtre ? Tout cela ne vaut-il pas le prix payé ? Et vis-à-vis des parents, ne vous sentez-vous pas plus tranquille d'avoir pris la chose au sérieux et opté pour la sécurité ?

Moi, ce qui m'intéresserait ... C'est de savoir ce que vous ferez la prochaine fois ... Est-que-vous irez acheter une pince à tiques et que vous le ferez vous-même ? Pour la première fois de votre vie, sans expérience et sachant le risque que vous courez ?

Il ne faut pas avoir honte de ne pas tout savoir faire, ni de ne pas vouloir prendre de risque! Il y a des cas où 278 Frs ne sont pas grand-chose, et je pense que la santé de ses petits-enfants en fait partie.

Pour information, lorsque mon chien attrape une tique, si je suis chez ma belle-mère (c'est souvent-là quil les attrape) c'est elle qui les enlève : elle à une longue habitude, et fait ça très bien, à la main. Sinon je vais chez le vérérinaire : ils me prennent sans rendez-vous, spontanément, retirent la tique, désinfectent ... Et ne me font même pas payer ! Moi j'ai trop peur d'y laisser la tête. Alors si je fais cela pour mon chien, sûrement j'irai chercher l'aide d'un spécialiste pour mes petits-enfants ! Mais je n'irai pas au nouvel Hôpital des enfants, promis ! Ils poussent quand même un peu le bouchon !

Écrit par : Onésienne | 29/07/2012

@ Turlututu:

Ce billet compare deux prix: celui de l’hôpital des enfants, et celui d’une pince à tiques. Il ne s’agit pas des compétences médicales d’un corps de métier ou d’un autre. Libre à vous de considérer les médecins de cet hôpital comme des charlatans.

Le problème est en réalité ici le comportement du patient, et il va au-delà du cas particulier de l’auteur du billet. Le cas est celui du choix, par réflexe de panique, de faire enlever une tique par le plus moderne hôpital du canton destiné à une clientèle spécifique: les enfants. Il faut savoir, selon le site des Grangettes que:

«Il s’agit du plus grand service de consultation et d’urgences pédiatriques privé en Suisse. Structure moderne et adaptée au besoin de la région, le nouveau centre offre une couverture médicale et chirurgicale complète.» (avec label de qualité ISO 9001).

http://www.grangettes.ch/Urgences/Urgences-pediatriques.html

On a donc une unité avec tout le matériel de soins et d’urgence, interventions chirurgicales d’urgence comprises, salles d’opération, avec le personnel permanent en suffisance pour assurer les urgences. Entre l’occupation des salles de soins, les salaires des spécialistes divers en soins généraux et chirurgie et le personnel administratif, qui sont payés même quand il n’y a pas de clients, avec une présence 12 heures par jour, 7 jours sur 7, la consultation ne va certainement pas coûter 25.-, ni même 100.-.

Donc se rendre à cet hôpital, l’un des plus chers puisque moderne et privé, est une décision qui suppose d’accepter de payer un bon prix, et d’en avoir les moyens ou une assurance maladie chère. N’importe qui qui va à La Tour sait qu’il paie le prix pour un excellent service. Idem aux Grangettes.

Donc le prix, en plus comparé aux 10.- d’une pince, ne devrait pas être l’objet de discussion. A moins d’avoir fait d’abord une comparaison de tarifs entre cet hôpital, les HUG, une permanence, et son médecin de famille. Ce qui est recommandé par qui? Par... les Verts, qui se plaignent régulièrement du coût des assurances maladie...

Le coût est directement lié au comportement de l’assuré. la panique est quelque chose qui fait monter les prix. On sait qu’il n’y a pas de risque urgent avec une tique. On a donc le temps de chercher sur internet, où l’on trouve d’excellentes infos. Par exemple:

«Pas d'éther, ni autre produit, car la tique anesthésiée pourrait régurgiter aussitôt et accroître le risque d'infection.
Prenez une pince fine  ou pince à épiler  (non coupante) .
Pincez la tique au niveau de sa tête(pas du ventre) le plus près possible de la peau                     
Tirez droit sans faire de mouvements de rotations jusqu'à ce que la tique se détache ce qui peut prendre 60 secondes. Ne lâchez pas.

Après l'extraction, une bonne désinfection s'impose.»

On peut aussi aller en pharmacie demander conseil. Puis en permanence si vraiment. L’hôpital des enfants devrait à mon avis être le dernier recours, dans un cas grave.

Le comportement de peur coûte cher. Il ne faut pas s’en plaindre. Il y a d’autres choix de réaction logiques avant d’en arriver à l’extrême, peu coûteux, responsables, sécuritaires, et qui n’apprennent pas à l’enfant l’angoisse de la maladie mais la capacité d’une réponse autonome. Or ici on banalise, on justifie implicitement la panique du patient et donc la hausse des coûts consécutive à ce comportement de consommateur et non d’acteur.

Dans les 278.- il n’y a même pas l’examen sanguin pour savoir s’il y a borréliose, puisque c’est trop tôt pour le faire. Donc 278.-, moins 10.- pour une pince: 268.- C’est le prix de la sécurité - ou de la panique, selon l’angle de vue. Et grâce à la pub, à l’absence d’analyse critique sur le choix de cet hôpital pour une tique, d’autres clients vont aller là-bas pour un rien et faire encore monter les primes en fin d’année.

Écrit par : hommelibre | 29/07/2012

Les commentaires sont fermés.