25/02/2012

résidences secondaires en montagne

N’étant pas retournée à Villars depuis 10 ans, je fus complètement effarée, cet été, de voir le nombre de chalets hyper luxueux qui avaient poussé comme des champignons. Les prairies naturelles arrachées pour laisser place à des fondations de béton pour abriter les gros 4x4 et autour des surface engazonnées qui sont tondues de façon compulsive, après des arrosages excessifs. Tous plus luxueux les uns que les autres, sentant encore le sapin frais coupé, et presque tous fermés… Par curiosité, j’ai regardé les prix dans les agences immobilière (qui fleurissent, elles, à chaque coin de rue) de ces appartements haut de gamme: des 3 pièces pour plus d’un million et les annonces étaient traduites en russe…

Il est évident que la destruction massive d’un environnement montagnard au profit de ces constructions dévoreuses d’énergie et de biodivesité ne peuvent que pousser à voter oui à l’initiative de Franz Weber. Ce développement anarchique et si rapide n'amènera que nuisance et enlèvera tout le charme attractif de ces régions.

12:26 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | |