12/11/2011

des jardins potagers à la place des gazons

 

Lorsque je vois toutes les surfaces gazonnées urbaines inutiles, nécessitant beaucoup de frais d’entretien, de pollution et de gaspillage d’eau potable, je me dis qu’il serait grand temps qu’elles soient transformées en jardin potager. C’était une grande idée de Guy Loutan et elle a été défendue par Michèle Kunzler.

Alors par ces temps économiquement difficiles, dépêchons-nous de transformer la meilleure partie de nos zones vertes stériles en terres cultivables, d’y planter des légumes et des arbres fruitiers. Bien sûr que cela ne sera pas tout de suite simple et applicable, mais nous devrions être capable d’y arriver….Moins de tracas administratifs et plus de place à la créativité active de la population.En Italie le moindre petit lopin de terre est cultivé, dans les cantons voisins en suisse-allemande c'est aussi le cas, alors qu'ici la tendance c'est l'aménagement extérieur "moquette de salon trop propre" que l'on retrouve presque devant toutes les grandes entreprises....Alors quA la pause, les employés pourraient aller s'occuper de leur salade et de leur tomate. Un facteur anti stress garantit.

19:16 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | |

Commentaires

Feu le conseiller fédéral Wahlen avait durant la dernière guerre mondiale, rendu obligatoire la moindre surface de terrain pour cultiver des produits agricoles. Cela s’appelait le « Plan Wahlen ».
Donc, l’idée n’est pas nouvelle et vu la dégradation constante et à grande échelle de l’économie, une telle initiative ne serait pas vaine, elle serait même devenue nécessaire.
Alors, à nos bêches, nos pioches, nos râteaux et recyclons les tondeuses à gazon !

Écrit par : Benoît Marquis | 12/11/2011

Il serait utile de rappeler que du temps du regretté conseiller fédéral Wahlen le pays n'était pratiquement soumis à aucune pollution urbaine restait bien entendu celle provenant de l'industrie.

En Valais aucun paysan n'aurait eu l'idée saugrenue de planter des légumes proche de l'Alusuisse à Chippis et Martigny, de la Lonza à Viège et de la Ciba à Monthey et bien entendu proche de la fabrique d'explosifs de Gamsen.

En ce qui concerne les jardins communaux dit populaires ils sont presque tous squatter à vie par des ressortissants étrangers. Observez les drapeaux plantés sur les lopins de terre et vous serez convaincu. Vous n'y verrez jamais un drapeau du pays hôte : la Suisse.

Écrit par : Jolivet F.H. | 13/11/2011

Les commentaires sont fermés.