27/03/2008

Mort de Siamak Hoffmann: erreur médicale?

Siamak Hoffmann, le fils d’une de mes amies est mort vendredi Saint, seul chez lui, après des souffrances insupportables. Il se plaignait de maux de tête horribles depuis 3 jours. Trois médecins, dont un urgentiste, sont venus à son chevet. Ils n’ont pas compris ce qu’il avait, ont dit que c’était imaginaire,  proposé un anti douleur, d’aller voir un psychiatre … On l’a retrouvé mort dans son lit 2 jours après. Une autopsie a été demandée. Résultat: rupture d’anévrisme. On ne l’aurait peut être pas sauvé, mais au moins soulagé de ses douleurs en l’envoyant d’urgence à l’hôpital. Grave erreur médicale ? La mère portera plainte, mais cela ne supprimera jamais le souvenir de ce jeune homme de 35 ans souffrant le martyre avant de mourir et qu’aucun médecin n’a pris au sérieux pour faire rapidement des examens complémentaires. Et cela se passait dans une des communes le plus riches de notre canton : Vandoeuvres.

 

Le but de ma note n’est pas de juger (il y a une justice pour cela), mais de faire  pression pour qu’on ne montre pas du doigt les médecins qui en font peut être un peu trop mais qui, au moins, ne mettent pas en danger leurs patients. Un IRM cela coûte c’est sûr, mais si c’est pour sauver une vie, quelle importance !

 

Le but est d’aussi de rendre hommage à cette maman qui n’avait que ce garçon et de la soutenir publiquement.

 

11:58 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | |

Commentaires

Envoyez mes condoléances à votre amie...une peine éternelle...à cause des médecins, en plus...scandaleux !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 27/03/2008

Il ne faut pas hésiter à amener une personnes aux urgences des HUG dans des cas pareils.

Certes, aux urgences, on risque de poiroter si on vient pour un bras cassé, mais un tri est immédiatement fait à l'entrée et les cas suspects sont traités en priorité avec professionnalisme.

Courage.

Écrit par : Dji | 27/03/2008

Les petits ou gros seins sont affaires de goûts et de sensibilité. Ce qui me choque dans cette photo c'est la maigreur! et on essaie ensuite d'empêcher les jeunes filles d'être anorexiques. Soyons logique avec nous même et rendons grace au corps de la femme, qui est bien malmené depuis quelques années.

Écrit par : idde5 | 29/03/2008

Bonjour,

avant tout je voulais transmettre toutes mes condoléances à la famille de Siamak. Toutes mes pensées pour eux en ces moments de souffrance.

J'ai souffert un accident vasculaire cérebrale en 2005, à 24 ans.
C'était du à une malformation congénitale sur un vaisseau que, le 3 août 2005 a eclaté.
Je suis allée 3 fois à l'Hôpital de Morges et tout ce qu'on a fait pour moi c'est une prise de saing pour dépister la méningite. Une fois confirmé que c'était pas ça ils n'ont pas cherché plus loin.
Mon état se dégradait de jour en jour. Je ne bougeait plus du lit, je ne parlais plus, je ne voyait plus de l'oeil gauche. J'étais prise des douleurs insuportables à la tête. Mon mari a fini par m'emener en catastrophe aux urgences du CHUV ou ils ont fait un scanner qui a revelé de suite l'hémorragie.
Sis jours sans diagnostic, sis jours dans lequels j'aurais pu mourir pour une "maladie" qu'on a normalement pas à 24 ans et que, de ce fait, on ne cherche même pas.
Et malgré tout la chance m'a sourit et je m'en suis sorti sans sequelles. Une chance sur des millions, comme dit maintenant mon néurologue.

J'aurais souhaité que Siamak ait la même chance que moi.

Tendres pensées pour la maman et la famille de Siamak.

Écrit par : Raquel | 30/06/2008

Chère Madame
Merci pour votre témoignage et votre soutien. Je ne manquerai pas de le transmettre à la maman de Siamak

Et je vous souhaite une heureuse suite dans votre vie.

Avec mes meilleurs messages
Sylvia Leuenberger

Écrit par : Sylvia Leuenberger | 30/06/2008

Il reste dommage de constater le nombre de médecins qui ont de la peine de se salir les mains... L'ordre des médecins ressemble à bien des points à celui des ordres cléricaux, avec leurs codes pour porter les cordelettes autour de la taille et leur credos en tous genres.

Condoléances pour cette mère qui a perdu son unique fils!

Écrit par : Micheline Pace | 30/06/2008

Madame,

je viens de voir en faisant des recherches le décès de siamak moi je suis de lausanne donc je savais pas avec beaucoup de retard dir a la maman de siamak que je suis avec elle que ca m as choqué je le connaissais de puis son arrivee d iran tout petit car on as eu le meme parcour et on se connaissais si vous pouvez transmettre se message vous lui dite que zary qui est arrivee d iran en 74 comme son fils avec caroline dousse que je voudrais bien prendre contacte avec elle merci d avance salutation

Écrit par : desmeules | 22/06/2011

je suis la maman de zary a lausanne.nous avons adoptee notre fille en iran tout comme siamak et grace a mary jo et luc hoffmann pour leurs conseils.
toute ma sympathie a cette famille D.Desmeules

Écrit par : desmeules | 10/07/2011

je suis la maman de zary a lausanne.nous avons adoptee notre fille en iran tout comme siamak et grace a mary jo et luc hoffmann pour leurs conseils.
toute ma sympathie a cette famille D.Desmeules

Écrit par : desmeules | 10/07/2011

je suis la maman de zary a lausanne.nous avons adoptee notre fille en iran tout comme siamak et grace a mary jo et luc hoffmann pour leurs conseils.
toute ma sympathie a cette famille D.Desmeules

Écrit par : desmeules | 10/07/2011

Les commentaires sont fermés.