07/02/2008

Petit geste, mais qui multiplié est capital pour l'environnement

On se dit des fois « à quoi bon  se donner la peine de récupérer les couvercles en alu des yogourts, c’est tellement insignifiant ».

Certes, mais ce petit couvercle jeté par 400'000 habitants à Genève, cela fait 400'000 couvercles en alu  qui brûleront, tous les jours, dans l’usine d’incinération et rejetteront leurs gaz nocifs dans l’environnement. (les filtres, il faudra aussi les nettoyer…)

Idem pour les piles, c’est tout petit, mais tellement polluant. Encore une pile sur trois n’est pas récupérée. Ce qui fait plus d’1'000’ 000 de piles par an qui finissent incinérées aux Cheneviers, (4'000’000 de piles sont achetée à Genève par an) et les métaux lourds cancérigènes qu’elles contiennent  vont finir par polluer dramatiquement notre air, nos sols, nos eaux, donc au final nous-mêmes. Si on a peur du cancer,  on devrait d’abord se demander ce que l’on jette dans nos poubelles, (quand ce n’est pas par terre) car à force de brûler des produits toxiques, c’est nous-mêmes qu’ils empoisonnent doucement mais surement. Trier et récupérer à échelle individuelle n’est jamais insignifiant. L’idéal serait bien sûr de ne plus ou de moins consommer ces produits.

10:29 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |

Commentaires

Madame la députée, Chère Sylvia,
En me baladant dans les blogs de TDG, consultant ici et la les commentaires, je suis consterné du peu de débats suscités par tes articles...nonobstant l'importance du contenu de chacun d'entre eux.
Si je réponds à cet article en particulier, c'est que je suis directement concerné. En effet collectant chez moi, consciencieusement l’Alu (2 personnes)...Couvercles de yogourt, barquettes diverses, j'apporte, par semaines, environs 100 grammes d'alu au container Ad Oc. Eh oui, je pèse pour analyser la portée de ce geste « anodin ».
Donc : 100gr par semaines pour 2 personnes = 50 gr/semaine personne x 52 semaines = 2600gr/ personne année =>2.6 Kg.
En multipliant ces 2.6Kg par 400'000 = on obtient 1’040’000 Kg par année, soit un plus de 1000 tonnes par année, soit 40 camions par ans.

Bon pas très concret tout ça… ce chiffre théorique représente en quelque sorte le graal de la récup !
Personnellement, ce qui m’intéresse, c’est de savoir où nous en sommes à Genève aujourd’hui ?
Existe-t-il des chiffres officiels ? En poids je veux dire, de cette manière il serait possible de refaire le calcul à l’envers de manière à connaître le nombre d’habitants pratiquant le tri de l’alu, partant le chemin qu’il reste à parcourir.
J’ai le curieux sentiment que n’atteignons pas le dixième de ces quantités théoriques… me trompe-je ? Je l’espère….
Merci de votre lutte …. Baronrouge
PS. Le texte ci-dessus à été écrit avant la parution de l'article sur les seins à la "Carlita" .... Finalement quand le sujet est "intéressant" les commentaires affluent!

Écrit par : Alexandre MULLER | 27/03/2008

Les commentaires sont fermés.