23/10/2007

C'est bien de sourire sur une affiche mais pas suffisant..

Les explications des lendemains des votations me laissent toujours perplexes. A part les membres des partis, qui ne représentent qu’une petite partie des votants, il n’existe pas un groupe d’électeurs UDC, verts ou socialistes qui se réunissent et fomentent des stratégies diaboliques Il y a des milliers d’individus, seuls, qui votent en fonction de leurs tripes, de leurs soucis personnels, de leurs situations familiales ou professionnelles ou de leur conviction profonde. Et ce méli-mélo de raisons très disparates donne de façon assez homogène la mise en évidence de 2 grandes priorités : la peur que les « autres » prennent leur emploi, leur habitat, ou soient mieux traités et les problèmes environnementaux (qui peuvent à eux seuls mettre en péril tout notre système social et économique). C’est plutôt basique comme instinct.

 

En regardant les affiches électorales, je me suis toujours dit que ce n’est pas la tête des candidats que l’on devrait y voir, mais la liste des actions ou propositions qu’ils ont faites pour la société pendant les 4 dernières années. Et là, je suis sûr que les résultats des votations seraient très différents. Ce ne sont pas les campagnes qui devraient forger l’opinion, mais ce qui se passe entre-deux. L’idéal serait que tous les partis aient des sites internet avec la liste des propositions qu’ils déposent dans les législatifs ou exécutifs. Ainsi, la population pourrait être objectivement tenue au courant de ce qui se passe et voter vraiment pour ceux qui leur correspondent.

Bon faut-il encore que les citoyens prennent le temps de les consulter et, il est vrai, les votes qui font la différence sont peut être des votes irréfléchis et faits en toute méconnaissance de cause.

14:55 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.