25/08/2007

Espoir

 Quand la finance s’intéresse à l’écologie, c’est le début de l’espoir pour un monde meilleur. Si les investissements vont dans le bon sens, le développement durable peut s’amorcer. Et hier soir la banque Lombard Odier Darier & Hentsch inaugurait une exposition de photographies sur la plaine de Plainpalais aux messages écologiques forts.
Ce n’est pas la première fois certes, mais les discours tenus tant par le maire de la Ville que celui de Monsieur Thierry Lombard allaient dans le même sens. Un vrai plaisir.
Si les milieux habituellement peu sensibles à ces préoccupations, mais puissants en termes économiques, s’y attèlent, l’impact de nos discours verts depuis plus de 20 ans pourra enfin percer des consciences hermétiques jusqu’à ce jour.
Ce mariage est indispensable pour que les décisions économiques concernant les produits polluants puissent prendre le chemin du respect de l’environnement. Le prix à payer par les catastrophes écologiques serait tellement plus élevé qu’une transformation économique et comportementale à court terme par la mise sur le marché de fonds éthiques, de produits peu gourmands en énergie, de construction immobilière à hauts rendements énergétiques performants. C’est faisable, pas si compliqué, il faut juste que les milieux économiques l’assimilent.

Un des secrets du bonheur est certainement la flexibilité. Quand quelque chose ne va pas il faut toujours essayer de l’aborder sous un autre angle et souvent les choses s’éclaircissent

16:33 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

j'aime les TPG

J’aime beaucoup les TPG. Je prends le tram depuis de nombreuses années et presque tous les jours. Je suis au centre ville depuis Moillesulaz en 20 min. Pas de stress, pas d’animosité, des personnes tranquilles, même souriantes, prêtes à céder leur place à des plus âgées ou handicapées. Je n’ai jamais vécu de scènes de violence. Bon c’est vrai que je n’y voyage rarement très tard le soir. Je peux y lire mon journal, envoyer des sms. Je ferais le même parcours en voiture de porte à porte avec 10 min. de plus, sans parler de tout le stress lié au trafic, des frais d’essence, de parking, voire d’amende possible.
Les TPG il faut beaucoup en abuser c’est excellent pour la santé, le portemonnaie et la planète.

16:32 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

15/08/2007

économisez: coupez votre moteur à l'arrêt

MOTEUR COUPE : AIR NON POLLUE 

Un moteur qui tourne au ralenti consomme en moyenne 1,8 litre d'essence par heure. Dix minutes de ralenti par jour vous font gaspiller plus de 100 litres d'essences ou 80 $ (à 0,80 $/litre) dans une année. En plus, un moteur qui tourne au ralenti ne fonctionne pas à sa température optimal et comme le carburant ne brûle pas complètement, des pièces s'encrassent et s'usent prématurément, l'huile se contamine plus vite et la consommation d'essence augmente.

Tout comme on trouve, sur tous les sites qui s'intéressent aux économies d'énergie, le conseil de ne pas faire chauffer son moteur en le laisser tourner à l'arrêt mais en avançant doucement.

Tant qu'il existera des gens qui ne font pas le lien entre trop consommer d'énergies fossiles et surtout de façon inutile, on ne pourra pas attaquer le mal à la source pour essayer de lutter contre le réchauffement climatique, la fonte des glaciers, les inondations, etc. etc. Le rédacteur de la Tribune, Monsieur Ruetschi a fait ce lien dans un édito sur les inondations et la 3e voix CFF, quel bonheur de le lire...

Il faudrait tous les jours des petits rappels dans la presse pour expliquer comment rouler plus économique  possible. (bien entendu le mieux est d'aller à pied, en vélo ou en TPG..)

Des références, parmi tant d'autres:

http://www.cre-capitale.org/tourdecle.html

Eco-drive

15:52 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

07/08/2007

pas de jet-ski dans la rade..

C'est vrai je suis gravement écolo. Mais comment peut-on autoriser une course de jet-ski dans la rade, alors que tout le monde demande moins de pollution de l'air et du bruit (dernier en date: Patrice Mugny dans son discours du 1er août...). Ces engins à sensations hyper bruyants qui commencent à déranger toutes les côtes méditéranéennes, totalement inutiles, plus on les verra plus ils donneront des idées de reproduction. Et à nouveau qui autorise cela: le comité d'organisation des fêtes de Genèves composés d'adultes... Et dans le même temps on fait la chasse aux véhicules trop bruyants ou en excès de vitesse dans les rues en ville... Où est la cohérence?

Concernant les attractions foraines où les bruits dérangeants sont les hurlements de peur, le problème posé n'est plus la pollution de l'air, mais bien la mise en danger directe et immédiate de vies humaines et en plus de celles des promeneurs si une nacelle venait à tomber.. Le risque zéro n'existe pas. De nouveau le comité d'organisation autorise cela car, dit-on, les gens ont toujours plus de demande de sensations fortes... certes, mais est-ce une raison pour tout satisfaire.. Ce genre de théorie peut mener très loin.. La fête c'est vraiment se faire exploser la tête par le bruit, l'alcool, la violence des sensations fortes?

Personnellement ce genre de fête me fait partir loin de Genève...

 

10:47 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |