25/08/2007

Espoir

 Quand la finance s’intéresse à l’écologie, c’est le début de l’espoir pour un monde meilleur. Si les investissements vont dans le bon sens, le développement durable peut s’amorcer. Et hier soir la banque Lombard Odier Darier & Hentsch inaugurait une exposition de photographies sur la plaine de Plainpalais aux messages écologiques forts.
Ce n’est pas la première fois certes, mais les discours tenus tant par le maire de la Ville que celui de Monsieur Thierry Lombard allaient dans le même sens. Un vrai plaisir.
Si les milieux habituellement peu sensibles à ces préoccupations, mais puissants en termes économiques, s’y attèlent, l’impact de nos discours verts depuis plus de 20 ans pourra enfin percer des consciences hermétiques jusqu’à ce jour.
Ce mariage est indispensable pour que les décisions économiques concernant les produits polluants puissent prendre le chemin du respect de l’environnement. Le prix à payer par les catastrophes écologiques serait tellement plus élevé qu’une transformation économique et comportementale à court terme par la mise sur le marché de fonds éthiques, de produits peu gourmands en énergie, de construction immobilière à hauts rendements énergétiques performants. C’est faisable, pas si compliqué, il faut juste que les milieux économiques l’assimilent.

Un des secrets du bonheur est certainement la flexibilité. Quand quelque chose ne va pas il faut toujours essayer de l’aborder sous un autre angle et souvent les choses s’éclaircissent

16:33 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.