23/06/2007

violence et drogue sur les quais

Depuis plusieurs mois nous sommes saisis à la commission des pétitions du Grand Conseil de plaintes de personnes qui souffrent de la présence des dealers et de la violence engendrée à Genève et plus particulièrement au bord du lac, côté Eaux-Vives. Ce problème n'a pas laissé indifférent les députés qui ont tout de suite demandé au gouvernement de réagir et de proposer des solutions à ce problème, notamment par une présence accrue de policiers. Aussi, je profite de l'occasion pour dire que si l'on a besoin de la police dans des cas d'insécurité, il faudrait aussi savoir reconnaitre ses mérites et cesser de lui tirer dessus à boulets rouges chaque fois qu'il y a un dérapage ou une bavure. Ces gendarmes font un travail difficile. Ils sont confrontés souvent à une augmentation de la violence physique à leur égard et on peut comprendre que parfois ils pètent les plombs. Je pense également que les médias ont un rôle à jouer. Au lieu de ne parler que des aspects négatifs, ils feraient mieux de nous montrer une image positive du corps de police. Il est important que ces gardiens de la paix puissent travailler avec le soutien de la population. Personnellement, chaque fois que j'ai eu besoin d'un service de la part de la police, ce fut toujours à ma grande satisfaction.

23:34 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.